Les obligations

Quand l’épargnant se fait prêteur

Les obligations sont des emprunts émis par des institutions comme l’État, les collectivités locales ou des entreprises pour financer leur développement.

L’organisme ou la société qui a besoin de collecter des fonds émet des obligations. En y souscrivant, les épargnants lui prêtent de l’argent, pour un délai fixé à l’avance. À l’échéance, l’emprunt est obligatoirement et intégralement remboursé : d’où le terme « obligation ».

En échange du capital prêté, le souscripteur d’une obligation perçoit des intérêts, appelés coupons. Le taux de ces intérêts dépend de la durée de l’emprunt et de la santé financière de l’émetteur. Plus cette santé est précaire, plus le risque pris par l’investisseur est important, plus le taux d’intérêt offert doit être élevé.
Les intérêts, ou « coupons », sont généralement versés chaque année. Ils sont soumis à l’impôt sur le revenu.

Les actions

Devenir copropriétaire d’une ou de plusieurs entreprises.

Les actions sont des titres émis par les entreprises (Sociétés Anonymes "S.A") lors de la constitution du capital initial ou lors de son augmentation. Ces titres sont des parts de leur capital. En les achetant, les investisseurs acquièrent une petite partie de ces sociétés et en deviennent copropriétaires. Ils perçoivent chaque année une part du profit réalisé. Ce sont les « dividendes ».

Lors de l’introduction en Bourse, les actions s’achètent à un prix fixé en fonction de la santé financière de l’entreprise et de ses perspectives de développement. Une fois cotées, les actions s’échangent à un prix fixé en fonction de l’offre et de la demande sur le marché.

Bien que l’action détenue soit une partie de la société, l’actionnaire (petit porteur) n’est jamais personnellement responsable de ses dettes. Même minoritaire, l’actionnaire dispose d’un droit de participer à l’assemblée générale annuelle.

Les OPCVM

Les OPCVM permettent d’investir en actions cotées et en obligations sans y être initié.
Un OPCVM peut prendre la forme d’une Société d’investissement à capital variable (SICAV) ou d’un Fonds commun de placement (FCP), chargés de gérer collectivement les placements boursiers à la place des investisseurs.
En achetant des parts d’OPCVM, les épargnants investissent de l’argent en Bourse, sans avoir à gérer leur portefeuille directement. Cela permet aussi de diversifier les placements, pour les rendre moins risqués et plus performants. Il existe plusieurs sortes d’OPCVM. Ils peuvent être :

Obligataires

L’investissement est fait en obligations publiques ou privées, à court, moyen ou long terme selon l’échéance de l’obligation. Le risque est faible et le rendement est modéré.

En actions

L’épargne est investie en actions cotées en Bourse. Le risque est plus important car la performance du placement dépend fortement des conditions du marché.

Mixtes

Le placement comporte plusieurs sortes d’investissements pour des profils « prudents », « équilibrés » ou « dynamiques », selon les risques et la performance désirés.

Un OPCVM peut être ou de Capitalisation ou Distribution

  • Un produit de Distribution : Les revenus sont distribués annuellement.
  • Un produit de Capitalisation : Les revenus sont réinvestis dans le portefeuille.

Pour investir en Bourse et gérer son portefeuille, il faut d’abord choisir son intermédiaire afin d’ouvrir un compte titres ou un CEA. L’investisseur individuel ne peut pas intervenir directement sur les marchés.

Feuilletez notre Guide